cablier Ampere 1864

Le 2 décembre 2020, Orange Marine – filiale d’Orange SA – a annoncé la mise en chantier d’un nouveau navire câblier, appelé à remplacer le Raymond Croze (1), lancé en 1983. Il sera opérationnel au premier semestre 2023 et complètera la flotte câblière d’Orange composée de 7 navires, dont le Pierre de Fermat (2) lancé en 2014.

Ce navire, à faible empreinte environnementale et équipé de propulseurs pods (Azipods) (3), sera conçu pour la réparation des câbles sous-marins de télécommunications à fibre optique mais aussi les câbles d’énergie reliant les éoliennes offshore.

Mais qu’est-ce un câblier ?

Un câblier est un navire spécialisé dans la pose, le relevage et l’entretien des câbles sous-marins qu’ils soient de télécommunications ou d’énergie électrique.

Le premier câblier, l’Ampère (4) a été  lancé en 1864 tandis qu’en 1865, le Great Eastern (5) posait le premier câble transatlantique durablement utilisé. Ce n’est qu’à partir de 1872 qu’apparaissent des navires spécialement conçus et construits en tant que câbliers ; auparavant on transformait certains navires le temps d’une mission.

L’architecture de ces navires a peu évolué depuis les origines hormis leur taille et leurs systèmes de propulsion. Ce n’est qu’à partir des années 2000 que les daviers (6) servant à relever les câbles passent de l’avant à l’arrière du navire. Au sein d’Orange Marine, un équipage et une équipe technique sont disponibles H24, 365 jours par an,  pouvant appareiller en moins d’une journée pour se rendre sur une réparation d’un câble en défaut tandis qu’à terre, les services support assurent le soutien et l’expertise de la mission. Les réparations durent en moyenne six à dix jours en fonction du délai pour atteindre la zone de travaux. Les campagnes d’installations peuvent quant à elles durer plusieurs mois.

separateur
  1. Le Raymond Croze : (nom d’un ingénieur, directeur général des télécommunications) : lancé en 1983 pour remplacer l’Ampère. Longueur 107 m, largeur 17,8 m, tirant d’eau 6,25 m, capacité charge utile (câbles) 1 350 tonnes, 94 personnes.

2. Le Pierre de Fermat : lancé en 2014 et spécialisé dans la pose et la réparation de câbles sous-marins, capable d’assurer son service jusqu’à force 7 (sur l’échelle de Beaufort). Longueur 100 m, largeur 21,5 m, tirant d’eau 7,1 m, capacité charge utile (câbles) 2 300 tonnes. Il est basé à Brest.

3. Azipods : propulseur azimutal à pods électrique produit par ABB Group. Cette unité de propulsion marine est constituée d’une hélice à pas fixe montée sur une nacelle orientable (pod) qui contient également le moteur électrique entraînant l’hélice. Cette technologie équipe désormais de nombreux navires de croisière mais aussi des bâtiments militaires comme le Mistral, porte-hélicoptères amphibie français.

4. L’Ampère  (1864-1924) : longueur 51,77 m, largeur  8 m, tirant d’eau 3 m.

5. Le Great Eastern : paquebot transatlantique britannique lancé en 1858, plus grand navire de son époque. Après des débuts difficiles comme paquebot, il est reconverti et pose le premier câble transatlantique sous-marin puis sert d’attraction publicitaire et touristique jusqu’à sa démolition en 1889. Longueur 211 m, largeur 25 m, hauteur 18 m, tirant d’eau 9,1 m à pleine charge.

6. Daviers : poulies de grands diamètres placées à l’avant et à l’arrière d’un câblier pour filer ou relever un câble.

Nous partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *